La nature reprenant ses droits

Marseille

Nous parasites gueules d’ange hirsutes increvables bagnards et des soleils blessés
Nous dépravés
Nous filles et fils maudits de leur grand rêve fracturé
Nous orphelins des révolutions orphelins d’un ancrage d’un ciel d’un foyer
Nous acrobates grimaçants et superbes
Nous qui excellons dans l’injure autant que dans la danse
Nous habiterons vaillamment ces territoires dépeuplés : que continue de croître la rose au milieu des ruines.

Pier Lampás, Vent d’ouest

Avec les pirates magnifiques du collectif éditorial Abrüpt : https://abrupt.cc

Publié par Pier Lampás

Lutte, vagabonde, écrit dans le sud de l'Europe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s