qui je suis

Et moi, foetus adulte, plus moderne
que tous les modernes, je rôde
en quête de frères qui ne sont plus.

— Pier Paolo Pasolini, Poésie en forme de rose

Après une formation philosophique à Paris VIII et Nanterre, quelques années à Marseille, un détour par la Sicile, je vis désormais dans le Gard.

J’ai récemment publié un triptyque poétique chez les ami.e.s du collectif éditorial Abrüpt (L’art des dilutions — Vent d’ouest — Nous danserons pour toi, Volodia !).

Je travaille également sur un ouvrage au long cours, era pura luce, anti-essai et carnet de route gravitant autour de la figure de Pier Paolo Pasolini — ce projet a notamment obtenu le soutien de la SCAM : « Brouillon d’un rêve littéraire 2021 ».

Je mène conjointement une réflexion indistinctement poétique et théorique s’articulant autour de l’épuisement du sens (de l’Histoire des vainqueurs, de ses représentations, de ses narrations, de leurs angles morts) et d’une tentative de revitalisation des épopées minuscules, périphériques, clandestines — en m’appuyant ici sur William Faulkner, Samuel Beckett et Walter Benjamin.

En retrait des grands réseaux et de sa grammaire réifiante, on peut me trouver du côté de Mastodon, à l’ombre des GAFAM : https://mamot.fr/@pierlampas