La nature reprenant ses droits

Nous parasites gueules d’ange hirsutes increvables bagnards et des soleils blessésNous dépravésNous filles et fils maudits de leur grand rêve fracturéNous orphelins des révolutions orphelins d’un ancrage d’un ciel d’un foyerNous acrobates grimaçants et superbesNous qui excellons dans l’injure autant que dans la danseNous habiterons vaillamment ces territoires dépeuplés : que continue de croître laLire la suite « La nature reprenant ses droits »